Quelles sont les dispositions relatives à l’installation d’une chaudière ?

chaudière à gaz

Le chauffage utilisant une chaudière à gaz est la solution la plus optée par un grand nombre de ménages. Il offre plusieurs avantages, permettant ainsi la préservation de l’environnement. De plus, c’est un système révolutionnaire. Plusieurs modèles sont proposés sur le marché, plus performants les unes des autres. Avec la technologie avancée et les réglementations en vigueur, quelles sont alors les dispositions relatives à l’installation d’une chaudière ?

Faire appel à une équipe professionnelle

Pour le remplacement de gaz chaudière ou le nouveau projet d’installation chaudière, il faut faire appel à une équipe professionnelle. Elle permet de déterminer avec précision tous les paramètres qui doivent être pris en compte si la chaudière est posée au sol ou fixée au mur. Il assurera par la même occasion la conformité de la pose des équipements aux réglementations en vigueur. Pour l’installation de chaudière au gaz, il existe une société spécialisée dans l’installation chaudière Eaubonne. Il est beaucoup plus intéressant de passer par cette société spécialisée dans ce domaine, afin d’en bénéficier de la tranquillité et l’assurance d’un travail maîtrisé.

De plus, la société spécialisée dans ce domaine peut proposer des systèmes de maintenance et des dépannages de tous les systèmes de chauffe. Elle peut aider dans le choix de la chaudière à gaz, qui s’adapte parfaitement à vos besoins. Elle assure un environnement conforme aux réglementations normatives. Tous les dispositifs et réglages nécessaires seront assurés, et les normes de sécurité respectées.       

Les différents types de chaudières à gaz

Il existe plusieurs types de chaudières que chaque personne doit connaître avant toute installation de chaudière au gaz. Le premier étant la chaudière à gaz classique. C’est la forme la plus ancienne de toutes les chaudières à gaz. Le brûleur génère la combustion de gaz qui va chauffer l’eau répartie dans les divers circuits d’une habitation. Le circuit alimente les radiateurs ainsi que toutes les eaux chaudes des sanitaires. La chaudière à gaz basse température a la particularité des économies sur la consommation. La température de l’eau se réajuste en fonction de la demande. La chaudière à gaz à condensation est la plus plébiscitée sur le marché. La cause en est sa performance énergétique qui arrive à grimper de 110 %. La chaudière arrive à récupérer la vapeur de la combustion du gaz pour chauffer l’eau du circuit. Quant à la chaudière à gaz hybride, sa particularité est sa composition, qui comprend une pompe à chaleur, une chaudière à gaz et un système de régulation.

Le choix de la chaudière en fonction du logement

Les besoins en eau chaude et en chauffage sont différents d’un logement à un autre. C’est pourquoi, avant l’installation de chaudière au gaz, il faut définir les paramètres déterminants du modèle de chaudière, surtout son rendement et sa consommation. Il y a également les contraintes imposées par l’habitation. L’appartement avec une superficie de 100 m² a besoin d’une chaudière de 12 à 20 kW. Au-delà de 100 m², la chaudière doit être de 18 à 25 kW. Pour une maison de surface supérieure à 100 m², la chaudière doit avoir une puissance supérieure à 20 kW. Ces puissances sont pour la chaudière à utilisation en chauffage seul. S’il faut ajouter la production de l’eau chaude à la chaudière, il faut partir d’une chaudière de 23 à 28 kW pour la superficie de 100 m² ou moins, et de 25 à 35 kW pour une surface supérieure.

Pour des raisons de contraintes de surface et d’encombrement, la chaudière de type mural est la plus utilisée dans un appartement, et la chaudière à gaz posé au sol est la plus adaptée pour une maison. D’autant plus que la chaudière murale est moins puissante que celle posée au sol. Cette puissance a un impact sur le confort thermique.

Les réglementations normatives et les obligations à respecter

Les réglementations concernent plusieurs aspects selon l’arrêté du 2 août 1977. Ces normes se rapportent surtout sur les matériaux d’installations et leurs canalisations. Les canalisations peuvent être en élévation, installée le long d’une paroi, enterrées dans le sol ou incorporées aux éléments du bâtiment. Les canalisations peuvent être en cuivre, en acier, en polyéthylène ou en inox. Le cuivre est possible pour tous les différents types de logements et les différentes modes d’installations. Le polyéthylène ne convient pas à la canalisation élevée. L’acier n’est pas autorisé pour le logement individuel et l’inox en logement collectif. Il est impératif d’installer le terminal extérieur d’évacuation d’air avec une distance suffisante pour la sécurité : 60 cm avec tout orifice d’air confondu, 30 cm avec le niveau de la toiture, 30 cm sous un balcon, 40 cm avec tout ouvrant (portes, fenêtres) et 15 cm avec un angle de mur à 90°. La canalisation doit disposer d’un système de protection à 180 cm du sol.

L’emplacement des chaudières doit être conforme aux règles d’installation pour chaque pièce de logement. Dans la salle de bain, elle ne peut pas être installée à proximité de la baignoire ou de la douche, il faut au minimum 60 cm d’écart. Dans un placard, il faut laisser 5 cm d’espace de chaque côté pour pouvoir faire un entretien. Par contre, la pose d’appareil au gaz est interdite dans une chambre.

 

Trouver un installateur pompe à chaleur en ligne
Quand faire contrôler une systême de chauffage au sol ?